Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
elmouja- la vague

la rentrée maritime

20 Octobre 2010 , Rédigé par Gildon Publié dans #Pied à terre

 

 

Saha Aidkoum

 

 

 

 

 

 

Chers amis, le blog est de retour, fini les vacances, fini la rentrée, place à l'info maritime:

 

 

 

Un petit tour sur l'horizon maritime algérien de ces dernières semaines

 

  berga-II.jpg

  • Commençant par la bonne nouvelle (rare ces derniers temps) avec l'acquisition de l'Hyrpoc Shipping via sa maison mere Sonatarch d'un super gplier le Berga II".   
       

   Comme je l'avais indiquer dans le dossier "GPL/LPG EN ALGERIE" ce navire vient après une commande de  2 gpliers en septembre 2008 auprès des chantiers coréens Huyndai heavy industries, le premier donc baptisé" BERGA II" a été receptionné par Hyproc Shipping le 16 septembre dernier, le deuxième qui portera le nom de "Rhourd el Farès" sera quant à lui livré vers fin novembre 2010. Avec cette dernière livraison Sonatrach va doubler ses capacité du transport maritime du GPL passant de 58 000m3 à 128 000 m,  à noter que le le Berga II, vient succéder à l'ancien l’ancien GPLier Berga ( 1967-2000) et son nom  fait référence au Djebel Berga, situé au sud d’In Salah, dont le premier gisement de gaz a été découvert en 1954.    hassimessaoud2.jpg

                          

Sur la photo le Gplier"Hassi Messaoud 2" en approche du pont de Piscataqua River dans le Maine au Etats Unis (photo de Jim Cerny)

Quelques détails sur le navire:

IMO n°: 9537032        MMSI: 605076051         CALL SIGN: 7TQI

LHT:  174.0 m   B:  28.0m

DWT: 22450

En terme de commande l'Algérie attend la livraison dans les prochaines semaines donc

  1. D''un autre Gplier le "Rhourd el Farès", de 35 000 M3(IMO 9537044- MMSI  605076052- Indicatif d'appel: 7TQJ ) qui vient de quitté aujourd'jui même le port coréen d'Ulsan et fait route vers Singapour, il sera certainement à Arzew dans quelques jours
  2. D'un asphaltier le" Ras Tomb" de  5 000 t, avec un retard de livraison d'un an, il est enfin prêt ( dans les chantiers  de Varna, les bulgares  n'attendent  que les algériens pour la remise du  navire). IMO 9265392 ,  7TGR , sister ship de Ain Zeft
  3. D"un nouveau méthanier le " Gassi Touil" en remplacement de "Skikda".

 

 

 

  • Une autre bonne nouvelle  rapporté cette semaine par le journal  " Transaction Algérie" du Le projet de loi de finances (PLF) pour 2011, présenté  mardi à l’APN, propose plusieurs mesures visant essentiellement l’encouragement  de l’investissement à travers l’introduction d’exonérations et d’abattements  fiscaux au profit de différentes branches de l’économie nationale.

    Le texte veut ainsi exonérer de l’IRG (Impôt sur le revenu global) et  de l’IBS (Impôt sur le bénéfice des sociétés) les activités portant sur le lait  cru dans la perspective de renforcer cette filière.
    Il propose également l’exonération de l’IBS des opérations génératrices  de devises, tant pour les activités d’exportation que pour celles réalisées  localement, de même que la suppression de la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée)  pour les opérations d’acquisition de navires par les compagnies de navigation  maritime.
    Les chantiers de construction navale bénéficieront, dans le cadre  du PLF 2011, d’une réduction de la TVA à 7%, un même taux qui sera appliqué  aux importations d’aliments d’élevage aquacole qui profitent parallèlement d’une  exonération des droits de douanes.

 

 

 

  • Emigration clandestine : Les Douanes déjouent une opération d'émigration clandestine au port d'Alger.

    Les services des Douanes algériennes du port d'Alger ont déjoué une opération d'émigration clandestine de quatre personnes interceptées à bord d'un navire avec de fausses pièces identités, a-t-on appris mercredi auprès de la direction générale des Douanes (DGD). tariq.jpg
    L'intervention des services des Douanes remonte à dimanche passé, quand un agent des douanes de la brigade maritime de faction au niveau du car ferry Tarek Ibn Ziad en partance pour Marseille, a intercepté deux marins, non reconnus comme membres de l'équipage, a indiqué le chargé de la communication de la DGD, M. Yacine Tanem. 
    Après les avoir interpellés, les deux faux marins ont pris la fuite à l'intérieur du navire mais ont été appréhendés suite à une fouille générale, menée conjointement par les éléments de la brigade maritime et les membres de l'équipage de service, a ajouté le même responsable.  
    Les deux personnes arrêtées ont dénoncé le cabinier du navire comme étant l'instigateur de leur montée à bord. La fouille de sa cabine par les éléments de la brigade maritime a permis de découvrir quatre autres faux fascicules de
    navigation.  
    Par ailleurs, deux autres clandestins ont été appréhendés dans une autre cabine du même navire après les déclarations des deux premiers suite à une fouille générale du navire. 
    L'enquête a aussi révélé que les quatre "harragas" s'étaient embarqués à bord du navire avec de faux fascicules de navigation maritime. 
    Ils ont été transférés par les services de police d'Alger pour les besoins de l'enquête et la poursuite de la procédure judiciaire à leur encontre, précise la même source. 
    La fouille du véhicule du cabinier, opérée par les services de police, a permis de découvrir également une somme de 20.200 euros dissimulée dans la boite à gants du véhicule. APS
 

 

 

  • Malaise chez DP World. La réussite de l’accord signé entre l’Algérie et les Emirats et portant sur la gestion des ports d’Alger et de Djendjen est-il en train d’entrer dans une phase de turbulence ? Le premier responsable de la société Dubai Port World El Djazair pose déjà les conditions pour la réussite du partenariat. dp-world.jpg


    Il vient d’affirmer que tout investissement dans le secteur est conditionné par l’extension de l’enceinte portuaire de Djen-Djen par l’Etat algérien, la réalisation de certaines infrastructures de renforcement du port et l’accomplissement de sa liaison au réseau routier et autoroutier. Pourquoi donc cette sortie médiatique ? Les choses ne semblent donc pas aller comme le souhaite les deux parties. Et c’est Mohamed Al Khadar, Directeur général de DP World El Djazair et du Port d’Alger, qui a fait part de ce malaise lors du « Premier événement annuel relation client », organisé mercredi soir à l’hôtel Hilton d’Alger et au cours duquel des « certificats d’honneur » ont été distribués aux compagnies maritimes clientes de DPW Djazair, notamment CMA-CGM, MSC-Algérie, Maersk Line, GEMA, et Global Shipping. Interrogé sur l’éventualité de voir le port de Djendjen concurrencer le tout nouveau port marocain « Tanger-Med », M. Al Khadar a répondu par l’affirmative tout en posant les conditions pour une telle performance. « Oui, à condition qu’il (le port de Djen-Djen, NDLR) soit doté d’infrastructures par la construction d’une digue de protection, d’extension des quais et des aires de stockage, et qu’il bénéficie de l’apport d’infrastructures routières (dont l’autoroute Est-Ouest), afin de convaincre les armateurs de venir vers ce port », a-t-il indiqué. Selon lui, même les agents de la douane à Djendjen « ne sont pas encore habitués au traitement des containers». Maintenant que l’accord est signé et le partenariat engagé, les deux parties s’interjettent la balle et conditionne la réussite de l’association. Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour évoquer cette question ô combien importante des investissements à consentir pour assurer le bon fonctionnement de la machine portuaire ? N’était pas judicieux de discuter de tout ça avant la signature de l’accord ? Tarik El Farouki, Directeur général de DP World Djendjen, lui, parle d’investissements nécessaires de l’ordre de 700 à 800 millions d’euros de la part de l’Etat algérien et de 400 millions d’euros pour ce qui concerne la part de DP World Djazaïr. Il est question d’élargir la longueur de quai de 240 m (actuellement) à 300 m (vers le nord) et 400 m (vers le nord-ouest). « Dans la première phase 2010/2012, le terminal (containers) sera exploité avec un quai de 250 m avec des grues mobiles et des stackers, en attendant les travaux de génie civil qui seront réalisés afin de finaliser le prolongement de la digue et l’extension de l’aire de stockage », affirme le DG de DP World Djendjen. Une seconde phase, verra la mise en service dans le quai ouest de grues STS 4 et 10 GTR, la construction de la barrière d’accès et d’un terminal ferroviaire, ainsi que la mise en place d’une section réfrigérée, et de bâtiments techniques et administratifs, selon la présentation de l’intervenant. Deux autres phases sont également prévues pour l’acquisition d’autres équipements. Pour El Farouki, des liaisons autoroutières et ferroviaires entre le port de Djendjen et la ville d’El Eulma, devenue un hub commercial de la région Est du pays, sont nécessaires. L’idéal, selon les responsables de DP World Djazair, serait de mettre en place une « zone franche » pour faire de Djendjen un port « nettement très attractif » pour les opérateurs. Pour ses responsables, la mission de DP World est de faire du port de Djendjen un hub terminal containers de « classe mondiale » et « d’offrir un transbordement assez compétitif sur la Méditerranée » pour devenir une « destination de choix de nos clients par la mise en œuvre d’équipements, de services et d’expertises hautement concurrentielles ». D’autant que le marché algérien des containers est appelé à croître de 12,7% d’ici 2019, ce qui correspond à 3.379.000 TEU contre 1.007.000 TEU en 2009. Ce qui confirme ce malaise latent au sein de l’association c’est les difficultés rencontrées lors des premiers mois du partenariat comme le confirme le premier responsable de DP World El Djazair qui avoue que le premier exercice (9 mois de 2009) a été « difficile ». Les conflits entre les travailleurs et la nouvelle direction du port suite aux « changements de méthodes de travail », et les « capacités d’accueil » et le manque d’équipements au port d’Alger étaient, pour l’essentiel, les causes directes de ces difficultés. « Il a fallu batailler pour changer les mentalités et faire accepter l’idée qu’un port de cette importance pour le pays doit travailler 24/24H, 7/7J », explique Mohamed Al Khadar. Autre souci de DP World Djazair, les conséquences des nouvelles dispositions relatives au commerce extérieur, introduites depuis la Loi de finances complémentaire (LFC) 2009, qui « ont ralenti la sortie des containers du port ». « Nous ne remettons pas en cause ces dispositions qui relèvent de la souveraineté de l’Etat Algérien, mais nous constatons juste que le temps d’attente d’un container au port d’Alger est passé de 18 jours en 2009 à 24 jours en 2010 », conclu le DG de DP World Djazair.    H. B dans Transaction d'Algérie

A noter que DP World est à la recherche de pilotes maritimes, à vos  CV.

 

 

  • Transports maritimes : La commission maghrébine examine les perspectives de coopération entre les pays de l'UMA

    La commission maghrébine chargée de la relance de la coopération maritime entre les pays de l'Union du Maghreb arabe (UMA) a examiné mercredi au siège du secrétariat général de l'Union à Rabat (Maroc) les voies et moyens du renforcement des flottes commerciales maritimes maghrébines El Moudjahid 22/10/2010

 

  • Algérie-ONU : Atelier à Alger sur la sécurité de la navigation maritime

    Les travaux d'un atelier national sur "La mise en oeuvre des instruments universels relatifs à la sécurité de la navigation maritime dans le contexte de la lutte contre le terrorisme transnational" ont débuté hier à Alger. In el Moudjahid 12/10/2010 

    Les travaux d'un atelier national sur "La mise en  oeuvre des instruments universels relatifs à la sécurité de la navigation maritime  dans le contexte de la lutte contre le terrorisme transnational" ont débuté  hier à Alger.          
    Organisé avec le concours du Service de prévention du terrorisme de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (SPT/ONUDC), cet atelier,  de trois jours, est destiné aux magistrats des pôles judiciaires spécialisés  et aux représentants des départements ministériels et des institutions de la douane, de police et de sécurité concernés par la mise en œuvre des normes énoncées par ces instruments. La tenue de cet atelier s'inscrit dans le cadre du programme de coopération entre l'Algérie et le SPT/ONUDC et vise à consolider la capacité des institutions  nationales à faire face aux engagements internationaux et à renforcer les mécanismes de coopération internationale, et ce, conformément aux objectifs de la stratégie  mondiale des Nations unies en matière de lutte contre le terrorisme, ont indiqué  les organisateurs.gare-maritime.jpg

  • L’étude et la réalisation d’un téléphérique et d’une  gare maritime à Jijel figurent au programme des investissements publics pour  la période 2010-2014, a-t-on appris des services de la wilaya.  Le premier projet dont le montant n’a pas été précisé permettra de relier  la partie basse de la ville, probablement sur les hauteurs du lieu-dit Mezghitane  où s’édifie actuellement une nouvelle cité de près de deux mille logements. Le second équipement qui a pour site le port de Djendjen a pour but  de lancer le trafic maritime de voyageurs, du moment que l’infrastructure portuaire présente les caractéristiques pour abriter une gare maritime. Des essais jugés  "concluants" ont été déjà effectués au milieu des années 90 avec une liaison  maritime entre Alger et Jijel via Bejaia qui a assuré le transport de voyageurs  et de marchandises, notamment des véhicules (légers et lourds),

 

  • La frégate britannique "Cornwall F99" relevant de  la Royal Navy a accosté hier le port d'Alger pour une escale non officielle  qui durera jusqu'à demain.            
    Cette escale s'inscrit dans le cadre du "renforcement de la coopération  militaire bilatérale entre l'Armée nationale populaire représentée par les forces  navales et la Royal Navy", a indiqué le chef de la cellule de communication au commandement des forces navales le commandant Mohamed Kaddour.            
    Le commandant de la frégate britannique le colonel David H. Wilkinson  a effectué une visite de courtoisie au commandant de la façade maritime Centre, le général Mohamed Guelmami.            
    Un riche programme culturel et sportif a été élaboré au profit de  l'équipage de la frégate, notamment des visites aux monuments historiques et  touristiques de la ville d'Alger et au Musée central de l'armée. Un match amical de football sera également au programme et opposera l'équipe des forces navales algériennes à celle de l'équipage de la frégate.            
    Cette escale sera clôturée par l'organisation et l'exécution d'un  exercice "Passex" entre la frégate britannique et une des unités des forces navales algériennes.            cornwall-f99.jpg
    La frégate britannique qui pèse 4280 tonnes est entrée en exercice  le 23 avril 1988. Elle mesure 124,10 m de long et 14,75 m de large et sa  vitesse est de 30 n£uds marins. L'équipage de la frégate qui transporte 8 missiles de type Arpoon  et deux hélicoptères de type Lynk et Merlin, se compose de 31 officiers et  de 219 sous-officiers et marins. Le colonel Wilkinson a déclaré que la visite en Algérie de la frégate  s'inscrivait dans le cadre du "renforcement des liens de coopération militaire entre les deux pays notamment dans le domaine maritime". C'est également l'occasion, a-t-il ajouté, d'"échanger des vues avec  les officiers algériens sur la coopération militaires bilatérale et de les informer sur les expériences des forces navales britanniques dans la contribution  aux opérations de lutte contre la piraterie le long des côtes somaliennes".           
    Le commandant de la frégate a insisté, dans ce contexte, sur l'importance  de consolider la coopération dans le domaine de la lutte contre le phénomène  de la piraterie afin de protéger les marchandises acheminées par voie maritime  qui représentent 80% des marchandises transportées. el Moudjahid 02/10

 

  • Maersk Line a fêté récemment ses 10 ans années de présence en Algérie.En dix ans, le n°1 mondial du transport maritime de conteneurs, a élargi ses activités. Dans un communiqué, Maersk Line souligne MAERSK.jpgl’ouverture de 5 agences (Alger, Béjaïa, Skikda, Oran et Annaba) et le recrutement de 59 collaborateurs quasiment tous Algériens. Maersk Line a, par ailleurs, développé le transport frigorifique containerisé en Algérie. C’est la preuve que “la volonté d’investir de Maersk Line en Algérie est forte et volontaire”, indique le communiqué. Maersk Line, leader mondial du transport maritime de conteneurs, souhaite se développer davantage en Algérie, en apportant des solutions tant aux importateurs qu’aux exportateurs. à l’image des reefers “qui ont permis aux importateurs et exportateurs algériens de transporter des produits frais par bateau”.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article