Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
elmouja- la vague

Des navires et des hommes-Le Ain Temouchent

23 Novembre 2010 , Rédigé par Gildon Publié dans #Des Navires et des Hommes

Click for Alger, Algérie Forecast

 

 

  Dépêche de l'Aps 

 

   Naufrage du Bechar : les six accusés acquittés
ALGER - Les six accusés dans l'affaire du naufrage du navire "Bechar" de la Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN), survenu le 13 novembre 2004, ont été acquittés dimanche par le tribunal criminel près la Cour d'Alger. Il s'agit de l'ex-PDG de la CNAN, du directeur de l'équipement et techniques, du directeur technique des navires, de l'inspecteur technique du navire "Bechar", du directeur de l'armement des navires et l'ingénieur technique chargé du suivi des navires. Ils ont été poursuivis pour "la mise à la disposition du capitaine d'un navire en mauvais état et insuffisamment équipé et la navigation d'un navire dont la validité du titre de sécurité avait expiré", ce qui a causé le naufrage du navire et coûté la vie à 16 des 18 membres de son équipage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Baron-Minto.jpg

 

 

Le Ain temouchent fait partie de la flotte des vraquiers de la cnan qui possédait une bonne dizaine jusqu' à la fin des années 90. Comme céréaliers de la Cnan il  y avait le Batna, Blida, Sersou, Nememcha, le Setif 2 , le Ain Oussera et son frère le Ain Temouchent.stamp-baronminto.jpg

 

Le Ain temouchent fut l'un des derniers navires à rejoindre la flotte de la Cnan en 1988. Construit par les chantiers 493 de Tsuneishi Zosen K.K à Nimakuna pour une compagnie anglaise . Il  fut lancé le 22 fevrier 1982, et livré à ses propriétaires H. Hogarth & Co./ Baron Line   en avril 1982 sous  le nom de Baron Milto.

IMO no 8110447, Indicatif d'appel 7TQU.

Dimensions: 170 X 25.4 X 15.5

GRT: 18 824   DWT: 32 131Gross tonnage 19.084 tons.

Moteur: Mitsui B7W 7155 GFCA diesel, Puissance 10 500 Cv, vitesse 14.5 nds

Sur le pont on trouve 5 cales et 4 bigues de 25 t 

  •   Ce navire fut vite immortalisé par un timbre de la république de Nauru lors de son escale dans cette ile en 1984 pour un chargement de phosphate (photo de droite)

 

 

 

 

 

        Sous la pavillon de la Cnan, le Ain Temouchent faisait souvent la ligne nord américain, Halifax, Montréal, Houston ou encore la Nlle Orléans. la crise économique et sociale qui toucha l'Algérie au début des années 90, envoya vite ce céréalier dans l'oubli.

  • Le 03 décembre 2002 dans la liste noire. la  commission européenne renda public une liste noire  de 66 navires à risque  de 13 pavillons différents y l'Algérie faisait partie avec le Tamgout de Nolis, le Nedroma et..... le Ain Temouchent. 

On note ainsi que ce navire  a été saisie

  1.  01/07/1998 à Baie Comeau- Canada. 1 défaillance
  2. Septembre 2002: 22 jours de saisie par Port State Britannique
  3. 23/05/2007 à Rostock- Allemagne: 2 défaillances (Fire safety measures, Fire prevention structure - Life saving appliances , Inflatable liferafts)
  • AIN-TEMOUCHENT-big-1-1.jpg

  • Octobre 2005 .Le Aïn Témouchent ne répond pas. 

    Alors que les contacts avec le commandant du navire Aïn Témouchent, en panne sèche au large des côtes nigérianes, n’ont toujours pas été rétablis, la compagnie de navigation maritime, Cnan, est sortie hier de son silence en rendant public un communiqué, signé par son directeur général adjoint, A. Djebari, rapportant les circonstances de cette grave affaire.

    Tous nos efforts en vue de joindre cette direction durant ces deux derniers jours se sont avérés infructueux. Selon les responsables de la Cnan, le vraquier Aïn Témouchent se trouvait le 30 septembre dernier au port camerounais de Douala, où il venait de finir ses opérations commerciales de déchargement de marchandise pour le compte d’un affréteur. « Dans l’impossibilité d’approvisionner le navire en soutes dans ce port, il avait été demandé au commandant de rallier le port de Lagos où il s’est présenté le 6 octobre. Compte tenu du nombre important de navires en rade ainsi que des commandes de soutes enregistrées, le vraquier Aïn Témouchent devait attendre son tour et changer son point de mouillage pour y être approvisionné. Il a fini par épuiser toutes ses réserves nécessaires au fonctionnement des groupes électrogènes et donc à la production d’énergie électrique à bord. Le 20 octobre 2005, l’agent local Cnan Group informait le commandant du navire que l’opération de ravitaillement était en cours. Le même jour vers 20h, le commandant a lancé un premier appel d’urgence intercepté par les gardes-côtes algériens dans lequel il demandait la livraison de 10 tonnes de mazout et de vivres. Une cellule de crise a été immédiatement activée au sein du siège de la Cnan Group afin de prendre en charge directement le problème... » Il est pourtant important de signaler que le premier télex faisant état de la panne de soute transmis par le commandant du navire est daté du 13 octobre 2005. Le navire est resté sans énergie et sans vivres pendant près d’une semaine, ce qui aurait pu faciliter une attaque pirate. Une situation qui a poussé le commandant du vraquier à lancer un SOS à travers les ondes de sa radio, capté par tous les navires ainsi que les gardes-côtes. Néanmoins, dans le communiqué, les responsables de la Cnan ont affirmé qu’en raison de la complexité de la réglementation locale et des conditions requises pour la mise en œuvre des moyens nécessaires à une telle opération d’urgence, ce n’est que le 21 octobre dernier, à 18h locales, que les gardes-côtes nigérians ont autorisé le remorqueur ravitailleur à rallier le Aïn Témouchent. « L’opération de nuit a dû être différée par les autorités nigérianes en raison de la mauvaise visibilité et du manque d’éclairage. Le navire a finalement reçu ses soutes le 22 octobre à 12h locales et l’énergie a été immédiatement rétablie. » Il est curieux néanmoins de constater que les responsables de la Cnan n’aient pas pu prendre contact avec le commandant du navire pour s’enquérir directement de la situation, d’autant que cette région, de l’avis de nombreux professionnels marins, est connue comme une zone de piraterie. Le directeur général adjoint de la Cnan s’est contenté de reprendre les propos très rassurants du commandant du port de Lagos, avec lequel il a pris attache. « Le commandant du port de Lagos contacté par Cnan Group informe, par ailleurs, de l’absence totale de danger lié à la piraterie dans le port de Lagos depuis la mise en œuvre du dispositif ISPS. » Il est cependant important de signaler que le Aïn Témouchent n’est pas au port de Lagos mais au large, à 45 miles de la côte nigériane. Il aurait été plus judicieux de prendre contact avec le commandant du navire, seul habilité à révéler les circonstances d’une telle affaire. Pour l’instant, aucune nouvelle n’a été donnée quant au sort du Aïn Témouchent et de son équipage. C’est pour cette raison, et uniquement pour cette raison, que la thèse de la piraterie a été retenue. En attendant, les responsables de la Cnan Group ont informé qu’« une commission d’enquête sera diligentée dès le retour du navire en Algérie afin de déterminer les éventuelles responsabilités ». Il est pour le moins surprenant qu’un navire d’un tonnage aussi important, assurant des liaisons aussi lointaines, fasse l’objet d’une panne de soute. Cela démontre le laisser-aller dont souffrent aujourd’hui les navires de la compagnie battant pavillon national. ( d'après El Watan)

 

 

 

 

AIN-TEMOUCHENT.JPG

 

  •   En mars 2005 on retrouve encore ce navire chez la justice américaine dont le procès qui a opposé l'américaine  Keytrade USA Inc /l'armateur nationale Sntm- Cnan. L'affaire remonte à decembre 2000 qui a vu la conclusion d'un contrat d'affrètement à temps de 6 à 10 mois à concurrence de 6 000 $/jour  entre les américains de KEYTRADE AG  basé à Chicago  et la CNAN pour le transport de 22 000 T d'urée (  utilisé dant la fabrication d'engrais  et d'aliments pour bétail).  En mars 2001 une nouvelle  charte party ne prévoit qu'un affretement au voyage entre le port du Koweit et celui de la Nlle Orleans soit 42 jours de mer. L'expédition était catastrophique pour le Ain Temouchent  avec 16 jours de retard, il accoste enfin dans ce port de la Louisianne le 26 mai 2001 soit après la fin de la saison agricole.

 

  • 25-Janvier 2006-  Le vraquier Aïn Témouchent appartenant à la Compagnie nationale algérienne de navigation (Cnan) a été saisi dans la nuit de mercredi dernier au Canada par le courtier Progres Bulk. Le courtier dont le siège est à Valence en Espagne a procédé à cette saisie suite à un “litige financier” l’opposant au pavillon maritime national.
    Selon des informations recueillies, Progres réclame près de 800 mille dollars à l’armateur national. D’après la cellule de communication de la Cnan, une solution a pu être trouvée très rapidement. “Le Aïn Témouchent va reprendre la mer dès lundi du Canada pour rentrer au pays”, a affirmé le chargé de communication de la compagnie maritime. Il s’agit, selon ce responsable, d’une affaire datant de 2003. “Nous avons été surpris par cette saisie car nous avons continué à travailler avec ce courtier”, a-t- il noté. Et d’ajouter : “La preuve est qu’une solution a été trouvée très rapidement. Les responsables de la Cnan ont agi avec célérité pour débloquer cette situation.” Une commission a été installée par les deux parties à cet effet. Ce responsable a, aussi, noté que la saisie la veille du week-end est une pratique très courante pour obliger le payement. Le chargé de communication a, toutefois, souligné que des préjudices ont été causés par cette démarche. En effet, des amendes portuaires seront payées. Combien ? Notre interlocuteur ne le sait pas. Ainsi, le vraquier devrait charger des céréales pour approvisionner le marché national. Le vraquier Aïn Témouchent n’est pas à sa première péripétie. Au mois d’octobre dernier, il a été en panne sèche au large du Nigeria. La version officielle affirme que le vraquier, qui se trouvait le 30 septembre dernier au port camerounais de Douala, venait de finir ses opérations commerciales de déchargement de marchandises pour le compte d’un affréteur. Par la suite, dans l’impossibilité d’approvisionner le navire en soutes dans ce port, il avait été demandé au commandant de rallier le port de Lagos où il s’est présenté le 6 octobre. “Compte tenu du nombre important de navires en rade ainsi que des commandes de soutes enregistrées, le vraquier Aïn Témouchent devait attendre son tour et changer son point de mouillage pour y être approvisionné”, était noté dans le communiqué de l’entité maritime. ( d'après le Soir d'Algérie)

 

  A qui appartient aujourd'hui ce navire

  • Depuis 1996 Ain temouchent fait partie de la flotte des vraquiers du société International Bulk Carrier, il garde neanmoins la pavillon algérien. Son frère jument ( sisiter ship ) le Ain Oussera n'a plus cette chance il est désormais sous pavillon panaméen  et dénomé Khaled Ben Muhieddin.
  • Aux dernières nouvelles Ain Temouchent est affrété  dans la région du sud est asiatique. ( à Karachi en juillet pour un chargement de klinkers, octobre à Shanghai en Chine)

 

  Pour bien comprendre  qui

IBC " est une entreprise de droit algérienne. L'actionnariat d'IBC est détenu à hauteur de 49% par Cnan Group (apport en nature), 49% par le partenaire (Pharaon) et 2% par la personne physique de nationalité algérienne ( Mr Mustapha Laradj)

Les navires vraquiers appartenant à IBC ont été frétés en bareboat par cette dernière à Leadarrow (filiale de CTI), conformément aux dispositions du protocole d’accord négocié et signé par la SGP Gestramar et CNAN Group en date du 27 décembre 2006. Il faut savoir que dans ce cadre, les soutes, les frais fixes d’exploitation (salaires, assurances, entretien et réparation des navires) sont à la charge exclusive de l’affréteur. Les chartes parties correspondantes ont été signées le 24 juillet 2007 ( source el Watan)

En septembtre 2007, 51% du capital d'IBC, filiale de Cnan-group ont été racheté par le groupe privé Pharaon. La part de Pharaon est détenue à hauteur de 24,5 % par le Saoudien M. Mouneim Pharaon, 24,5% par le Jordanien Dadjani et 2% par l'Algérien Laradji Mustapha.

 

Quant à la gestion et à l'exploitation nautique et commerciale du navire il est aux mains des grecs de Sekur Inc basée à Pirée.

 

AIN-OUSSERA.jpg

Le Ain Oussera encore sous pavillon algérien, c'était 2003, photo de Terje Moen , 25.July. 2003, Stavanger

 

 

Et le reste des céréaliers :

 

  • Sétif II :  Construit en 1982 , il rejoint la Cnan enn 1988. Ce céréalier a été vendu en 2005  aux emiratis de Noor Maritime Ltd. Il bat pavillon de Bélize sous le nom de Rainbow ( IMO 8106020 ) batna.jpg
  • Batna: Construit en 1978 pour le compte de la Cnan, il sera echoué pour  sur une plage d'Alger le 13 novembre 2004 , dégagé le 12 fevrier 2005 par une entreprise espagnole pour la somme de 1 million $. Il a été vendu ensuite pour démolition pour pratiquement le même somme que celle de son désechouage.(IMO 7705647)
  • Nedroma: toujours en activité chez Pharaon/Itc
  • Nememcha: toujours en activité chez Pharaon/Itc
  • El Hadjar: toujours en activité chez Pharaon/Itc
  • Sersou: toujours en activité ches Cevital / Nolis  (photo de Jorg Ziegler- shipspotting)sersou-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Click for Annaba, Algérie Forecast

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ouerdi abdo 26/07/2011 23:08



je veut faire juste un petit geste autaant que marin et une pensee anos marin du navire blida je veut aussi lancer quelquechose petition pour leurs liberation manifestation ou meme une grande
marche je demande aux marin de penser et de reagir  le politique doit intervenir pour les sauver comme la tunisie la fait pour les siens et les autres aussi 


 ou es lalgerie fierte et gloire et personnalite et nif


 



le marin 28/05/2011 20:49



salam,courage et beaucoup de courage pour la famille GADOUCHI mes condoliances


allah rarham smail gadouchi,c'ete un tres bon bosco on a travailler ensemble abord le beni saf  en 1982,que dieu l"accueillera au paradis



behri16 25/05/2011 19:09



Salam,


C'est avec emotion que j'ai appris la mort du maitre d'équipage Gueddouchi Smail,


un marin experimenté plein de bonté et de joie de vivre.


Allah yerrahmou ouyeghferllou.


A Dieu nous appartenons et à Dieu nous retournons.



said farid 10/05/2011 02:14



je suis un ancien marin cnan et je conné trés bien ain témouchent un vieut rafio avec des galiote et bache sur les 5
cale,du travaille d esclavage,toute est faut pour monsieurs drabari,un navire convéssionel de l ancienne tempt des navire turbine avec le charbon ,oui c est vrais la façon de parlé avec un navire
qui fait  20jours pour houston,oui monsieur le pacha de la caméra comme il dit les yogouslav qui connais connais la cnan c est coca cola,c est vous et zebiche qui fait acheté ain témouchent
c est pour ça le fleuron de la méditéranné a coulé avec votre politique je suis un acien mt équipage qui vous conné bien a dieux la cnan



raishamidou 08/12/2010 10:06



Salam


Le plus beau dans l histoire c'est les memes personnes qui les ont mis en prison


sont les premiers a assister au proces et a les applaudir a la sortie de prison.


on aura tout vu