Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
elmouja- la vague

Un petit tour au bruit de bottes

8 Avril 2010 , Rédigé par Gildon Publié dans #Pied à terre

 

 

Jamais la marine nationale n'a été autant solliciter que ces dernières années, pousser par la mondialisation et la lutte contre le terrorisme, elle est aujourd'hui une vitrine de toute l'armée algérienne pour le monde occidentale surtout.

 Que ce soit au niveau des visites de courtoisies des différentes marines nationales européennes, américaines ou autres ou encore dans sa participations à des exercices et manoeuvres mixtes, les marins algériens ont du pain sur la planche, fini  l'oisiveté qui régnait à Tamentfoust, jijel ou Mers el Kébir.

Malgré ces grands efforts humains il reste que le coté matériel n'est toujours pas au point.

 

 

 

 

 

 

  • Mars 2010- Rais Hamidou 10
Des manœuvres conjointes en Méditerranée

Les forces navales algériennes et françaises ont achevé, hier à Alger, une série d’exercices conjoints entamés le 2 mars.

(photo de droite le débarqueur kalaat Beni Hamad en visite, à Saint Petrsbourg parT Y )kallatBH

Baptisées « Raïs Hamidou-10 », ces manœuvres s’inscrivent dans le cadre d’un programme de coopération bilatérale tracé par l’Armée nationale populaire (ANP) et l’Armée française. L’exercice « Raïs Hamidou-10 », qui a nécessité une année de préparation, est destiné, entre autres, à améliorer l’interopérabilité entre les marines des deux pays. Il s’agit également de les préparer, au besoin, à gérer conjointement des catastrophes qui pourraient survenir en Méditerranée et à faire face à de nombreuses menaces (terrorisme, immigration clandestine, trafic de drogue, pollution, etc.). L’exercice « Raïs Hamidou-10 », le cinquième du genre, s’étend sur quatre phases essentielles. La première a eu lieu à quai à Toulon du 2 au 9 mars et a focalisé sur la préparation des activités, la deuxième s’est déroulée en mer entre Toulon et Oran du 9 au 13 mars, la troisième (Dynamique) s’est poursuivie le long des côtes algériennes du 14 au 16 mars et la dernière phase s’est terminée (16 au 19 mars) au port d’Alger et a été consacrée à l’évaluation globale.

Pour mener à bien ces manœuvres, les forces navales algériennes ont déployé plusieurs unités parmi lesquelles le bâtiment de débarquement et de soutien logistique (BDSL) Kalâat Beni Hammad 472 , le navire lance-missiles Chihab 252, l’unité de soutien logistique, Mourafak 261, une vedette de sauvetage, un avion de reconnaissance maritime et un groupe de fusiliers marins. De son côté, la marine française a participé à l’exercice avec la frégate Germinal F735, un bâtiment de 2595 t et de 93,5 m de long sur 14 m de large et équipé d’un lance-missiles de type « exocet » et de deux canons. Lors d’une conférence de presse animée hier à bord de la frégate française, le commandant de la zone maritime Méditerranée, le vice-amiral d’escadre Yann Tainguy, a indiqué que l’exercice « Raïs Hamidou-10 » s’est caractérisé par un « excellent niveau et a été globalement positif ». Le vice-amiral d’escadre Yann Tainguy a expliqué que l’exercice a été facilité par le fait que « les équipages se comprennent et utilisent les mêmes procédures ». Il a ajouté que « la coopération entre les marines algériennes et françaises fonctionne bien et qu’elle est tout à fait nécessaire ». L’officier français expliquera en outre qu’« il n’existe pas de nation en mesure de traiter seule les menaces auxquelles fait face la Méditerranée et qu’il est impératif que les pays riverains s’entraident pour être plus efficaces ». Le constat développé par Le vice-amiral Yann Tainguy a été largement partagé par le responsable de la communication des forces navales algériennes, le lieutenant-colonel Defaïri, qui a soutenu l’idée que « la sécurité n’a pas de prix et qu’il est important de coopérer et de travailler ensemble ».

 

  • Fevrier 2010- Exercice de transit passex-snmcmg 2

 

Les navires du groupe naval de la force de réaction rapide de lutte antimines de l’OTAN SNMCMG-2 ont quitté hier le port d’Alger après une escale non officielle de quatre jours.snmcmg2.jpg

A l’issue de cette escale, un exercice naval de type « passex » a été effectué au large des eaux territoriales algériennes entre le groupe naval de l’OTAN et deux unités des forces navales algériennes. Cette escale, septième du genre, s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération bilatérale dans le domaine militaire entre l’Armée nationale populaire (ANP), représentée par les forces navales, et l’OTAN. Des élèves officiers et des officiers des forces navales algériennes ont visité ces navires pour prendre connaissance des équipements utilisés et des développements technologiques enregistrés dans le domaine de la lutte antimines.

Pour leur part, les membres d’équipage du groupe naval de l’OTAN ont visité des sites archéologiques, ainsi que le Musée national de l’armée. Composé de chasseurs de mines allemands (FGS Groemitz), espagnols (SPS Turia), turcs(TCG Edremit), grecs (HS Kalipso), italiens ( ITS Termoli) et de la frégate italienne de soutien et de commandement( ITS Granatiere), le groupe naval SNMCMG-2 a pour mission de sécuriser les passages maritimes à travers la recherche et la destruction des mines. ( aps)


 

 

  • Avril 2008- opération Phoenix 2008
8Soummam-937.jpg
En avant plan sur la photo le Soummam 937 suivit de la frégate turque TCG Gelibolu (F 493), vient ensuite USS Nashville (LPD 13) et la frégate grecque HS Spetsai (F 453).
L'Algérie a participé à ces grands manoeuvres avec le navire école Soummam 937.  10 pays ont participé à ces manoeuvres commandés par les Etats Unis avec le navire d'assaut amphibie USS Nassau..
marins-dz.jpg
des commandos de la marine algérienne pendant les exercices Phoenix expresse 2008.
Les forces navals algériens en quelques chiffres:
  • Effectifs: 6 600 hommes
  • Commandant des forces navals: Géneral Malek Necib ( depuis aout 2005)
  • Bases navales: Mers el Kébir (Ouest), Alger ( Centre), Jijel ( Est)
  • Ecole supérieure( officiers) de la marine à Tamentfoust (25 km  d'Alger)
  • Ecole des fusilliers marins à Jijel
  • Ecole technique de la marine ( ingénieurs) à Mers el Kébir
  • Journée nationale de la marine 02 fevrier ( date la récupération de la base de Mer el Kébir en 1968)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article