Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
elmouja- la vague

Escale à Tenès- 3000 ans d'histoire

28 Décembre 2008 , Rédigé par Gildon Publié dans #Un petit bout d'histoire


 




Un ami de la Caltram se souvient encore du cargo Kassantina long de 136 m large de 22 m et pesant 11 100 t dont le commandant Lopez ne revenait pas quant il a reçu le télex de faire cap sur Ténès, il pensait certainement à une erreur de son radio "Tunis et non pas Tenès", et bien non  "comandante" on précise qu'il doit décharger une partie à Ténès.

Au lieu d'attendre le pilote qu'on doit faire venir d'Alger, le commandant a pris le risque d'embarquer ammi Ahmed le plus ancien patron de pêche  qui connait ce port  parfaitement, navire chargé passe ouest plus profonde le tour est joué au bout de 30 mn. Pas un seul oeil sur cette fameuse admiralty Chart 178 ( Ténès, Beni saf, Ghazaouet..... )

Il est vrai qu'au début de ces années 80, toute la façade maritime algérienne était une sorte de grande rade ou des centaines de navires ont jetés l'ancre en attendant une place de salut quii se libère au port, encore plus après le tremblement de terre qui a balayé toute la région de l'ex El Asnam, il fallut trouver des débouchés maritime pour décharger afin de reconstruire.




Ténès c'est cette ville qui a connu toutes les civilisations de la méditerranée, romaine, phénicienne, berbère, espagnole, turque,française, arabe et bien sûr algérienne., il est vrai qu'elle est vieille de plus 3000 ans d'apres le voyageur anglais Shaw qui a parcourut tout le littoral algérien.



Aujourd'hui il est étrange que ce petit port situé situé à mi chemin entre les deux grands ports d'Algerie , Oran et Alger soit 500 km de cotes est à l'état d'abandon,comme tous les reste des ports algériens en particulier et de domaine maritime en général, Tenès a perdu son lustre d'antan, le port a vieilli, les navires de commerce ne la fréquente que rarement, les bateaux de pêche reviennent à moitié vide, l'inscription maritime deTénès a changé de main, les fascicules, il faut les chercher ailleurs, chez les Gardes Côteset encore pourquoi faire ?





Le port de Tenès victime de la crise financière mondiale


(par B. Otsmane, Le Quotidien d'Oran, 10 novembre 2008)


Conséquence de la crise financière qui frappe en plein fouet les entreprises étrangères, notamment l'industrie sidérurgique, et qui sont astreintes de réduire voire arrêter leurs activités, les exportations des déchets ferreux et non ferreux, à partir du port de Ténès, connaissent un ralentissement jamais égalé auparavant, à l'exception de la période de flottement qui était due principalement à des contraintes d'ordre technique. Les principaux pays importateurs de ces produits sont la Turquie et à moindre mesure l'Italie et l'Espagne.

Selon les services transitaires exerçant au niveau du port de Ténès, le trafic s'est considérablement réduit, au point qu'on arrive difficilement à charger un seul bateau pendant un mois, contre quatre ou cinq dans un passé récent. La même source invoque le prix d'achat de la ferraille qui se négociait, avant septembre, autour des 300 dollars la tonne, et trouvant difficilement acquéreur même pour 120 dollars la tonne. Quant au marché local, les déchets ferreux sont cédés aujourd'hui, entre 3 et 6 DA le kg contre 12 et 16 DA au mois de septembre 2008.

Devant une telle situation, la majorité des exportateurs temporisent dans l'attente de jours meilleurs. Par ailleurs, si cette situation perdure, elle risque de compromettre sérieusement l'équilibre financier de l'entreprise portuaire (plus de 60 % des recettes proviennent du trafic des déchets ferreux et non ferreux), d'autant plus qu'un ambitieux programme de développement de cette infrastructure portuaire vient d'être initié à la suite de la visite du chef de l'Etat sur les lieux, en mai 2007. Les travaux, toujours en cours, concernent la réalisation du quai Sud pour une enveloppe de 350 millions de DA et ce, afin d'augmenter la capacité commerciale du port. De toute évidence, le ciel risque de s'assombrir davantage pour les travailleurs de l'entreprise portuaire de Ténès, au moment même où, les responsables du pays minimisent l'impact de la crise financière sur nos entreprises.

Pour rappel, le numéro un mondial de l'acier, ArcelorMittal, a annoncé dernièrement qu'il allait réduire deux fois plus que prévu, sa production cette fin d'année pour faire face à la baisse de la demande d'acier, et que ses résultats allaient reculer au quatrième trimestre. Le groupe va réduire sa production dans le monde de 30 %, contre 15 % prévu initialement, face à la baisse de demande dans le contexte de crise économique.

Après avoir annoncé des réductions de 15 %, ArcelorMittal avait précisé jeudi, qu'il arrêtait pour au moins deux trimestres des hauts-fourneaux sur «une douzaine» de ses sites européens, pour faire face à une nette baisse des commandes des constructeurs automobiles.

Nombre de constructeurs automobiles connaissent, ces derniers temps, de sérieux problèmes. Des constructeurs automobiles américains semblent s'approcher dangereusement de la faillite.




Quelques statistiques du port de Tenès

2005: 462 000 t de marchandises traitées par l'Entreprise Portuaire de Tenès environ 100 000 t de déchets ferreux exportés principalement par des operateurs syriens, libanais et jordaniens.
2007: 427 900 t ( part de 0.33 %  du marché national ), dont 154 433 de produits exportés. Les importations se résument à 80 %  en céréales, le port dispose d'un silo de 5 500 t. On peut ajouté pour la même année 143 conteneurs débarqués, au total 149 navires ont rendu visites à ce port.

 L'avenir de ce petit est à chercher certainement dans le tourisme, dans cette région qui heureusement  restée à l'état naturel et sauvage loin de la pollution des grands ports, la reconversion de ce port en grande marina capable d'accueillir  toutes sortes d'embarcations de loisirs est un atout majeur pour les tenesois, des gens fières et sympathiques contrairement à Shaw qui décrivit des magiciens et sorciers peu fréquentables.


Pour une escale maritime à Tenès
Localisation
: 36° 31' 26" N  1° 19' 8" E

British Admiralty Charts:
ChartN°: 1909 Ile Plane to Cherchell
Chart N°: 178-  Ports in Algeria

Pour le SHOM français:
Carte 3678: Côte de l'Algérie (1ère feuille), d'Alger à la frontière du Maroc
Carte 5708 : Port de Tenès (dont la 1ere edition date de 1938 ).

Cartes électroniques
C'est la mode que j'ai pas connu à bord, pour les plaisanciers Garmin offre toutes la cote algerienne en deux cartes à 255 €  la pièce

 TENES RADIO  7TN   +213 27 766341
                                MMSI 006052113

( Je ne sais ce qu'est devenu de cette radio mais chapeau à ses opérateurs, avec Ghazaouet Radio, elle a rendu d'énormes services aux marins algériens, même à deux pas de Marseille, Bacelone ou Valence, elle était toujours là. Et oui je me rapelle encore que je dois toujours "hebba gateau" à l'un de ses opérateurs ).

Le Port : Entreprise Portuaire de Tenès
BP 18. 02200 Tenès
Tel: + 213 27 76 72 76
Fax: + 213 27 76 65 89

Algérie ferries : 01 rue Patrice Lumumba. 02 200 Tenès
                                    Tel: +213 27 76 61 71 Fax: +213 27 76 73 46

Gema- Agence Maritime:  BP 95- 02200 Tenès
Tel: +213 27 76 65 90  Fax: +213 27 76 75 67

A ne pas oublier les deux braves associations de la région

Errassed - association des Sciences et de l'Astronomie
Centre culturel , Ténès 02200 Algerie
Tél-Fax : 21327767203
E-mail : errassed@hotmail.com
Site Web: www.errassed.org

Le club de chasse sous marine- Corbusmil de Miliana.
 
Mobile : +213.(0)7 72.48.09.15
site web:  http://www.corbusmilchasse.com/





Tenès c'est aussi des navires qui ont porté ce nom

Ville de Tenès ( 1890- 1928):   Ce cargo de 522 t et 64.2 m de long fut le premier a porté ce nom, construit au départ pour la Compagnie des Chemins de fer de l'Ouest de Dieppe sous le nom de Caen dans les chantiers navals de la Compagnie Mediterranee dans le Havre en 1890. C'est en 1924 qu'il devient Ville de Tenès pour l'armateur Thibaut Bros, mais il ne tarda pas à le revendre aux Italiens de T Granata pour en faire en 1927 un pinardier sous le nom de vinicolo juste un an avant qu'on l'abondonne le 15/03/1928 entre Marseille et Beyrouth.


Ville de Tenès (1959- ). Pinardier de 500 t, lancé le 19/09/1959 par les hollandais de Kramer & Booy de Kootstertille pour la Société Méditerranée de Combustibles, Sete, vite racheté par l'armateur bougeoitte Sciaffino

Le Ténès (1974- 2003)
 C'est bien sûr le roulier de l'Algérie indépendante, inauguré le 05/02/1973 et livré à la cnan en mars 1974 par les Chantiers espagnoles de Construcciones de Rios. Long de 95 m pour une largeur de 17.5 m et d'une capacité de 1 598 t pour un port en lourd de 2339 t. Sa carrière prend fin en 2003 après sa vente aux emiratis pour prendre le nom de Marian V au pavillon de Bolivie. Il restera pas longtemps chez son nouveau armateur, il sera démoli à  Alang le 03/04/2003.








 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

NAVIGAMES 31/12/2008 12:06

En guise de cadeau de fin d'année, NOLIS (CEVITAL) vient d'enrichir le pavillon Algerien d'un RO/RO qui sera batisé AMIROUCHE, anciennement Caribbean Merchant (je ne suis pas sûr de l'orthographe) actuellement en cours de livraison aux Bahamas.
Bonne année aux marins de tout bord.

naaziz 31/12/2008 06:57

A l'ocasion de cette nouvelle année 2009 nous souhaitons une bonne continuation pour notre collégue gildon pour ce site qui nous a fait revivre des souvenirs d'un passé bien meilleur que le present.BONNE ET HEUREUSE ANNEE GILDON.