Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
elmouja- la vague

Des navires et des hommes- Que reste t-il du Tindouf

5 Janvier 2009 , Rédigé par Gildon Publié dans #Des Navires et des Hommes




Le Tindouf et le Gara Djebilet sont sans doute deux noms qui ont fait peur à des générations de jeunes algériens appélés au service militaire, heureusement c'étaient aussi les noms de deux superbes navires aux caractéristiques un peu spéciales.


Le Tindouf a vu le jour le 29/06/1976 à la Rochelle, livré en  1977 par  la Société Nouvelle des Ateliers et Chantiers de la Rochelle-Pallice, chantiers  n° 1222 pour la Cnan qu'il quittera d'ailleurs pour d'autres horizon en 2003.
le Tindouf se caractérise par ses 2 ponts et sa polyvalence dans le chargement et déchargement (horizontal et vertical) c'est ce qu'on appelle dans le jargon maritime un RO/LO.

 IMO: 7429114, MMSI: 357958000
Simple coque
Tonnage: 2502 TJB/  et  3960 TPL
Tirant d'eau:  6.55 m . Vitesse: 14 nds

 
Le Tindouf avait deux sister ship dont l'algérien Gara Djebilet. Destinés principalement aux transports de colis lourds grâce à une bigue de 90 T et 4 mats de 10 T pour le transbordement vertical.

Ces deux navires peuvent aussi accueilli horizontalement des engins roulants comme des remorques dont leurs peuvent aller  jusqu'à 600 T.




Abandonné par la Cnan après plusieurs saisies à l'étranger dont celle de 2001 au port d'Alger durant plusieurs mois, le Tindouf  dans un état lamentable trouve des nouveaux acquéreurs grecs  et battre pavillon nord coréen avant de prendre celui  du  Panama, call sign 3EAC3,  et porte le nom de Nardos.

Quelques semaines après sa vente il est saisi à  Trieste le 30/ 01/ 2004 pour pas moins de 49 défaillances techniques et administratives.

Voici un petit résumé de cette inspection:
Arrivée à Trieste pour décharger 2.614 tonnes de pommes de terre et d'agrumes. La navire qui bâtît pavillon de la Corée du nord était sur la liste noire de la plus part des ports européens..

Quarante-neuf défaillances  ont été constatées dans des domaines tels que la convention STCW, la prévention des incendies et de lutte contre l'incendie, l'équipement de navigation à bord,la  MARPOL - Annexe I,  de la salle des machines et de l'appareil à gouverner, les espaces de travail et la prévention des accidents, l'équipement  SMDSM





La  saisie a duré jusqu'au 12 février 2004, ou il a été autoriser à se rendre sur ballast à Alexandrie pour rejoindre directement les chantiers de  Suntech Corporation FZCO pour réparation.
Malgré les réparations, l'ex Tindouf reste cependant banni des ports de la Méditerranée, il est à nouveau saisi à
Alexandrie le 12/03/2006 toujours dans le même port le 29/05/2007 .  A Bandar Abbas , en Iran du 23/07/2006 au 27/06/2007 et même  à Aqaba le 07/09/23006.







  Gara Djebilet

  Il était le sisiter ship de Tindouf, acquit par la Cnan  en 1976 et vendu en 2005 pour prendre le 22 /06/ 2005  le nom de Gulf Flower III et depuis le  16/12/2007 celui de Iceberg I ( Pavillon du Panama, Call Sign: 3EBE2
IMO: 7429102, MMSI: 371080000)


( Photo: J. Miralles)

Lors de la tempête qui a fait coulé le Bechar le 13/ 11/ 2004 à Alger, Gara Djebilet a été sauvé de justesse , voici un article de presse d'El Watan  de ce jour là. 



















Une catastrophe évitée de justesse

Le cargo Ghar Djebilet a failli couler au port d’alger

Au moment où les Algériens se préparent à célébrer l’Aïd El Adha, le cargo Ghar Djebilet, appartenant à la Compagnie nationale de navigation (Cnan), amarré à la jetée Mustapha (quai de relâche) à quelques centaines de mètres du port d’Alger, a failli se retrouver sous l’eau.



« Heureusement que nous avons renforcé les amarres du navire, sinon il aurait subi le même sort que le Batna », lâche un employé du service des amarres précisant que Ghar Djebilet « traîne depuis plus d’une année entre la jetée et la rade ». D’après l’officier de régulation du trafic au port d’Alger, l’incident a eu lieu dimanche 16 janvier. En effet, le navire, vide de tout chargement et en difficulté, a chaviré à « tribord (partie droite d’un navire quand on regarde vers l’avant) de 25 à 30° ». « Un membre de l’équipage a alerté la capitainerie faisant état d’un balancement de l’appareil sur le côté. Une équipe de chefs mécaniciens appuyée par 5 remorqueurs a été dépêchée sur place pour essayer de maintenir en équilibre le navire qui a tangué », précise-t-il en assurant que le navire a pu être redressé à hauteur de 10 degrés. Selon lui, le cargo aurait tangué suite à une panne d’énergie ayant entraîné une défaillance au niveau du système hydraulique assurant l’équilibre du bateau. Contactée, l’assistante du chargé de la communication au niveau de la CNAN affirmera que l’incident est dû à une « mauvaise communication au niveau des ballasts » ce qui a engendré, selon elle, une petite gîte du navire. Interrogée sur les causes de cet incident, notre interlocutrice affirmera que les raisons n’ont pu être déterminées pour l’instant et qu’il faudrait « une petite enquête » pour arriver à situer les responsabilités. Même son de cloche du côté du directeur de l’armement de la CNAN, M. Khelilifi. « Les raisons de cet incident peuvent être soit techniques soit humaines. C’est un incident qui peut arriver à n’importe quel moment », indique-t-il. Le cargo, ajoute notre interlocuteur, à l’arrêt depuis plusieurs mois, est déjà vendu. « Nous attendons que son acheteur se présente pour le reprendre », dit-il. Dans un autre chapitre, des employés du service amarrage que nous avons rencontrés à la capitainerie du port d’Alger ont soulevé différents problèmes, principalement ceux liés à la sécurité, au manque d’effectifs et aux salaires : « Imaginez qu’au niveau de tout le port d’Alger, du quai numéro 5 jusqu’au quai numéro 35, il n’y a que six armateurs et trois canots. Nous avons certes quatre équipes mais nous travaillons 24 heures sans relâche. Et si, par malheur, un incident se déclarait de l’autre côté du port, dans un autre quai, nous serions dans l’obligation de nous déplacer tous les six vers ce lieu », raconte l’un d’eux. Nos interlocuteurs précisent que le nombre des armateurs et celui des canots a diminué de moitié par rapport aux années précédentes : « Nous avons interpellé la direction générale pour des recrutements, mais nous n’avons eu aucune réponse. » Pour rappel, le Batna, un autre cargo de la Cnan a échoué, au port d’Alger, la veille des fêtes de l’Aïd El Fitr avec à son bord tous les membres de son équipage, c’est-à-dire 16 personnes et 4 disparus. Ce céréalier a été emporté par une violente tempête qui lui a fait rompre ses amarres avant d’échouer sur les enrochements de la jetée Kheireddine. L’enquête diligentée par la Gendarmerie nationale a conclu à une défaillance humaine et « non-assistance à personnes en danger ». A noter enfin que les demandes des photographes de presse de se rapprocher davantage du navire ont reçu un niet de la part des responsables au port d’Alger.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

slimane 27/03/2009 22:02

bonjour a tous pour repondre a monsieur elhaki commentaire n°6 du 18/O3/09 khouya elhaki ca se vois que vous ete pas toucher par la crise paraport de vos dires je constate que vous naver rien avoir avec nos frere les marins en generale tous dabord je peux vous dire que lhistoire quon raconte cest du vaicus moi parexample jais travailler auci a la cnan comme detacher alors jais vue beaucoup monsieur si ce que je dits et fondait oui monsieur et gardes ca pour moi tous seul non ca me fait mal je voudrait dire tous ce que jais vue de mal a la cnan si vous faite le contrere ca vous regarde et pour vous dire jai naviguer pendant 30 ans alors jai vue auci quel genre de facture en factures a letranger soi pour les reparations soi pour les vivre les annee 70 jusqua 96 il faut voire ca pour parler et dire que ces des mascarades oui pour dautre oui ces des mascarades pour moi non ces de lhistoire meme si elle et amer comeme ces de lhistoire notre histoire jai naviguer avec des danois a la cnan des espaniol des igoslave des igiptien des francais et avec des algerien auci monsieur je pensse que vous avier compris le mesage monsieur les responsable de la cnan en desinier comme responsable de la catastrofe de la cnan cest les marin les navigant alors il faut se defandre si vous ete un navigant bien sur nous en a fait notre travaille gerait le comercial ou le tecnique cest lafaire des gestionaire de la cnan argent de la cnan et partie comme ca avec une mauvaise gestions du comairecial ou le tecnique alors le marin na rien avoire dans tous ca jusqua aujourdui il des facture qui resores des anne 70 et 80 quesque vous dite de ca chaque foit n de nos navire et sesi a letranger pour nos peymant de facture des somme colosale des milion et toujour rien perssonne ne dite pourquoi . oui jais beaucoup dhistoire a racontais des histoire de 30annes de navigation jai fait pendant 20ans le longcour jai visiter des mondes meme pas dans reves alors aujourdui jai des cochmar pas des reves je mexcuse je sui acusait davoire couler une partit de la cnan cest grave jai donait 30belle annee de ma vie a la cnan au remerciment les dirigents raporte que cest de notre faute si la cnan a couler je ne vait pas restes la rien faire khoya elhaki ces pas une mascarade ne dit plus ca svp . merci a bientaux a mes freres

elhaki 18/03/2009 15:53

bonjour à tous ce blog je pense qu'il est conçu pour se rememorer des bons souvenirs passés à bord des navires cnan et non pas critiquer des hommes sur aucun fondement parfois.
Arretez ces mascarades svp

kara 14/03/2009 15:55

MERCI GILDON D'AVOIR PENSER A CETTE PAGE. MAINTENANT C'est a nous de temoigner et d'ecrire l'histoire douleureuse de cnan; oh combien de famille sont victimes. mes chers amis le m/v djorf a travaille pour qui? du mois de novembre 2000 au mois d'avril 2002.
nous avons tous vu le m:v bechar lorsqu'il a coule et nois connaissons tois la suite.
une autre catastrophe se prepare pour le m/v ibnkhaldoun II a cause du governail la cnan et l4etat major ont ferme l'oeil. ce blog sera temoin de ce que je viens de dire.

slimane 08/03/2009 15:45

mais amis bonjour a tous aujourdui je voudrait parler du status du marin monsieurs le status du marin et un status speciale mais en algerie en la fait disparaitre sons nous demander notre avis aujourdui beaucoup de marin se retrouve pour le depare en retraite alors la mais amis en se sent delaisser de notre bien qui a fait ca a cote en tunisie ou au maroc je ne parle pas de la france . ils en toujour le status du marin monsieur naviguer 32 ANS il faut le faire les gents de lorope ne fons que 8ans a 12ans et nous 32ans alors quel force ou son passer nos droit normal la france nous a laisser 25ans comme chaque travaille dificile mais amis la mer et de plus en plus dificile alors normal que en demande notre status le vrait status enlever par louisa hanoun ques quel conaits de notre travaille seluis du marin je demande a tout marin de demande sons status le status du marin monsieurs en et des gents speciale pour le travaille speciale le travaille du marin je ne le souyette ni a mon enfant ni a lenfant du voisin alors je souyette au moin avoire le status du marin pour tous marin et auci les devise quil les integre au salaire ca serait bien pour la retraite je souyette tous ca pour mon frere le marin . abientaux que dieux vous garde du mal .

slimane 03/03/2009 23:02

bonjour a tous aujourdui jai su que la piece detacher que les dirigent de la cnan en debarque du tindouf et toujour a oran dans le port sec sous douane entrin de se deteriorer durant tous ce tenp monsieur je dit bien la pieces detacher du navire tindouf alors je peux vous dire la majorite de la piece detacher presque de tous les navire et toujour sur les ports dalgerie et dans quel etas monsieur il ya que la piece du tablat et telemcen que les deux autre ro/ro/ EN PROFITE JE PARLE DU TEBESSA ET LE TELAGHMA MAIS MALEUREUSMENT LAUTRE PIECES ETDANS DES CONTENAIRES EN SOUS DOUANE ENTRIN DE POURIRE DES MILION DE DOLARS EN LAIRE MONSIEUR IL YA UN CONTENAIRE A SKIKDA ET A ANNABA DEUX OU TROIS A BOUJIE DEUX OU TROIS A ORAN AUCI DEUX OU TROIS A ALGER JE PENSSE QUE LA PIECE DES AUTRE NAVIRE A DISPARUE JAI ENTENDUE QUIL AVAIT UNE AUFRE POUR CETTE PIECE POUR DES NAVIRE ETRANGER ALORS MONSIEUR LA PIECES QUI AVAIT SUR LES NAVIRE ETAIS PLUS CHER QUE LES NAVIRE EN PARLE DE PIECE NEUVE SI EN DIT QUE UNE BIEL DE MOTEURE VAUT PRESQUE LA SOMME DE 60 MILLE DOLARS MONSIEUR CHAQUE NAVIRE A DECHARGER PRESQUE 3 CONTENAIRE DE PIECE OU ET CETTE PIECE ET QUI ET ENTRINS DE LA PROPOSER A DES NAVIRE ETRANGER ET AUCI AU NOUVEAUX ARMATEUR DE CES NAVIRE POURQUOI LETAS NE FAIT RIEN POUR CES MOVAITS GESTIONAIRE IL AVAIT 80 NAVIRE IL RESTE QUE 14 OU ET PASSER LA PIECE DES 66 NAVIRE VENDUS CES LA QUESTIONS DAUJOURDUI A BIENTAUX