Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
elmouja- la vague

Ce qu'on retiendra de 2007

31 Décembre 2007 , Rédigé par Gildon Publié dans #Au delà des mers


Le fait marquant de cette année 2007 reste sans doute le phénomène de "Harragas", ces clandestins algériens qui tentent par tous les moyens de rejoindre l'autre rive de la Méditerranée.

harraga.jpgHARRAGAS.jpg

Jamais l'Algérie n'a connu un tel  phénomène  y compris pendant les heures sombres du terrorisme.
De Annaba à Ghazaouet chaque point de ce littoral est un point de départ  pour des centaines en majorité jeunes.
  Que ce soit d'El Kala vers la Sicile, la Sardaigne, d'Oran, Mostaganem ou Chlef vers l'Espagne, même de Dellys peut-être vers  Marseille,les drames de ces harragas sont multiples qui commencent bien sûr dans leur propre pays pour se terminer pour beaucoup d'entres eux dans la douleur et l'oubli. A titre officiel plus de 1500 harragas ont été repêchées par les Gardes Côtes en 2007 dont une centaine sans vie.


En Algérie, on retiendra aussi de cette année 2007 , l'acquisition de la compagnie pétrolière algérienne Sonatrach de son premier pétrolier VLCC le " Mesdar"  réceptionné en novembre et construit en Chine par les Chantiers Nack  Shipyard pour une somme qui avoisine les 120 millions de $. Affrété par la compagnie pétrolière norvégienne Statoil, il assure aujourd'hui la rotation Arzew- Golfe du Mexique ( USA).

 De son coté la compagnie national Hyproc Shipping a réceptionné en juillet 2007 un nouveau méthanier le "Cheikh El Mokrani" de type "Medmax" et de taille modeste (75 000 m3) construit par les Chantiers "Universal Shipbuilding Corporation's Tsu Shipyard" au Japon. Son Sister Ship " Cheikh Bouamama" sera livré en 2009.

undefinedcheikhelmokrani.jpgRhourdeladra.jpg
Le VLCC "Mesdar" - LNG "Cheikh El Mokrani -LPG Rhourd El Adra

Dans les transports des LPG, l'Hyproc SC a réceptionné en octobre dernier le Rhoud El Adra, un LPGLier de 22 500 m3, construit par les Chantiers Namura au Japon pour une somme de 45 millions $.

 Il en reste que beaucoup de ces navires battent aujourd'hui pavillon étranger, une perte sèche pour l'emploi local.

 Dans le transport maritime des passagers, les dirigeants de l’entreprise nationale «Algérie Ferries » ne garderont sûrement pas un bon souvenir de cette année, malgré une part de marché qui dépasse les 50%, les chiffres sont au rouge ; 16 milliards de dinars (230 millions $) de dette et qu’il faut commencer à rembourser les prêts d’acquisition de ces  derniers cars ferries, le Tariq,  El Djazair II et le Tassili II. En tout plus de 200 millions $. 

Pire le Tassili II complètement raté la saison 2007, partie de Marseille en février pour son arrêt technique annuel dans les Chantiers T Mariotti de Gênes ,aux dernières nouvelles il n’a toujours pas quitté ce port. Il a même fallit coulé dans ce port en mars 2007, après l’inondation de  son compartiment machine.

 Ce dernier, rappelle-t-on, avait été acquis  en 2004 auprès d’un constructeur espagnol pour la bagatelle de 56 millions d’euros.
Sans oublier cette fausse alerte à la bombe sur le Tariq ce 16 décembre.
A signaler l'ouverture de 3 nouvelles lignes frêt-passagers de la SNCM depuis Sête sur Alger, Béjaia et Skikda.



Le Tassili II à Gênes

 Quant à la compagnie nationale de navigation Cnan, elle reste encore dans le flou totale, en 10 ans elle a perdu les 2/3 de sa flotte, ceux qui restent ne tarderont pas  à jeter l'ancre, la moitié de ses navigateurs ont déja choisi un autre métier.

  Les bonnes nouvelles viennent surtout du secteur portuaire où la majorité des ports algériens voient leurs volumes de marchandises augmentés sensiblement , Annaba + 5%, Béjaia +7%, Ghazaouet  rivalise avec Oran dans le transport des passagers. Cependant le port de Djendjen reste à la traîne, les 400 milliards investis dans ce port sembles perdus....
L’année 2008 sera cruciale pour ses ports appelés a ouvrir leurs portes au privé du moins le secteur des prestations (manutention), l’Etat gardera encore et certainement pour longtemps le monopole de la gestion nautique.

annaba.jpgbejaia.jpg

L’expérience du port de Bejaia a donné des bons résultants de son partenariat avec  Portek de Singapour  contrairement aux autres ports algériens ou 8 conteneurs sont traités en moyenne par heure, ce taux est de 20 a Bejaia qui se rapproche ainsi de la moyenne des grands ports méditerranéens (30 à Marseille, Gênes ou Barcelone).

Côté équipement, les ports algériens ont receptionnés beaucoup de remorqueurs , barges de soutage, barges  anti pollution, pilottines etc, au port d'Arzew on peut ainsi compter 13 remorqueurs de differentes puissances.


Lalla-Khedija.jpgsidibougdour.jpg
Barge de soutage " Lalla Khadidja" au Port d'Alger et barge antipollution "Sidi Bougdour" à Arzew
raselma.jpgSKIKDA1.JPG
Remorqueur "Ras El Ma" pour le port d'Arzew                                  Le remorqueur " Skikda I"
 

 l'année 2007 reste aussi une année douteuse dans le gestion de certaines activités portuaire, aisni le PDG du Béjaia a été remercié , beaucoup dénonce aujourd'hui les deux arnaques dont fait victime le port de Béjaia
  • la première est relative à l'acquisition des deux remorqueurs auprès des constructeurs hollandais (Damen) et espagnol (Astieros Zanakona), pour une valeur de 9 millions d’euros. Des remorqueurs dont l’état serait en deçà de celui spécifié dans la transaction d’achat : vieillesse de la motorisation pour l’un et déficit de longueur pour le second.
  • L'autre affaire concerne l' installations de manutention des conteneurs importé récemment du Singapour au prix sonnant et trébuchant de 150 millions de dollars US, le matériel utilisé au central à conteneurs de l’Entreprise portuaire de Béjaïa présente plusieurs anomalies qui laissent penser qu’il est vétuste.
portek.jpg

Il faut rappelé aussi l’affaire de l’importation d’un dock flottant très vétuste, déclaré par son propriétaire trois fois sa valeur, au port de Mostaganem.  Il y a eu fausse déclaration sur l’espèce et la valeur. La première inspection n’a pas abouti aux résultats escomptés. Mais la seconde a permis de découvrir que le dock, déclaré à 29 millions d’euros, ne coûtait que 3 millions d’euros. L’affaire a été traitée par la justice, qui a condamné l’importateur, un Syrien, à une peine de 4 ans de prison. Nous avons fait appel pour exiger quatre fois la valeur du produit importé.

On parle aussi de  scandale dans les recettes des douanes au port d'Alger, Ghazaouet et Skikda et au porrt d'Oran le syndicat conteste toujours la désignation du PDG.

2007 auusi l'année d'entrée en vigueur de la loi sur le permis de pêche, encore une pour les pêcheurs algériens.On étudie aussi le developpement de l'aquaculture, il est fort possible que l'exploitation du corail va reprendre en 2008.

Pour la marine nationale, confrontéetout les jours à ce phénomène nouveau de harragas, les visites des batiments étrangers et la participations des unités de la marine algérienne dans des exercices  et des manoeuvres communes  restent encore nombreuses,  4 bâtiments de l'Euromarfor ont accosté au port d'Oran rien qu'au mois de novembre.

A signaler aussi le retour"timide" des croisières sur l'Algérie comme le M/S Adriana en octobre ou encorele M/S Levant avec ses passagers americano-britanniques et en plein ramadhan !

  En attendant plus de croisiers sur mer ou sur ce blog,  je souhaite à tous une excellente année  2008 et bon vent.
2008.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

majid 08/12/2013 15:19

malgres tous les moyens dont dispose l algerie notre flotte marchande est insignifiente le qatar a demarre apres10ans il dispose d une flotte plus importante et et d un chantier naval pour tous ses methaniers pour les reparations et entame la construction nous sommes en retard nos rsponsables trouvent leur compte aux chantiers navals etrangers conclusion.les responsables algeriens se remplissent les poches.les portuaires c est la maffia encourage par le systeme pour leur faciliter leurs operations commertiales: sous facturations trafics de tout genre .tout le monde est complice et tout le monde trouve son compte