Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
elmouja- la vague

Que reste-il à la Cnan ?

17 Septembre 2007 , Rédigé par Gildon Publié dans #Au delà des mers



80 navires, jusqu'à 2500 personnes navigantes, des dizaines d'agences à travers le monde. Des navires qu’on distingue que par leurs surnoms « Ksoura » pour les Ksar Chellala, Ksar ettir, Ksar Boukhari qui partagent l’Extrême-Orient, les « Ibn » pour parler de Ibn Khaldoun, Ibn Sina, Ibn Siraj, Ibn Badis qui sillonnent la mer du nord, d’autres sont blancs,et on les appellent ainsi comme Touggourt, Tablat, Tlemcen ou le Timimoun, usés par les ports de Marseille, Barcelone ou Gênes.

Les marins de la cnan se souviennent aussi de cette flotte de vraquiers comme Sétif 2, Blida, Batna qui étaient combien utiles à un pays classé 3ème importateur mondial du blé dur, sans oublier des pinardiers comme le Zaccar, Dahra dont l’exportation du vin algérien en vrac était encore possible. Des Portes Usines il y’on a aussi comme Ghar Djebilet et Tindouf.

 

De cette belle époque des années 80 où la cnan représentait l’un des plus grandes flottes de la méditerranée, i il ne reste que 14 navires partagés entre 3 unités.



Certains des marins de cette compagnie se souviendront encore de:

Ain Oussera vraquier, après avoir été sur la liste noire de l’Union Européen avec interdiction de toucher les ports de l’Union de 31/01/2003 à 09/11/2004.
le navire a été vendu à un armateur égyptien, il navigue toujours sous pavillon panaméen et porte le nom de
Khaled Benmuhieddine.
AIN-OUSSERA.jpg



BATNA , vraquier, construit en 1978, d’un port en lourd de 20 586 tonnes, échoué pendant la tempête de 12 /11/2004 sur la plage des Sablettes à Alger, il a été cédé en 2005 à un armateur des Emirats (Suntech Corporation) pour la somme de 1,952 million de dollars.
batna.jpg


GHAR DJEBILET. Cargo de 1974, presque a l’abondant pendant plus d’un an entre la jetée et la rade d’Alger. Il a même failli coulé après avoir chavirer le 16/01/2005 au port d’Alger.
Il a été l’un des premiers navires vendu par la CNAN en mars 2005

Ghar-Djebilet.jpg


TIMIMOUN & TOUGGOURT, deux sister ships de type RO/RO , construits au Japon pour la cnan en 1977. Vendus en 2005 à armateur de Dubai. Aujourd'hui on peut toujours les observer sous les noms de AL SALMY I ET AL SAMLY II.

Al Salmy II(ex.Touggourt)al-salmy-2.jpg al-salmy-1-timimoun-copie-1.JPGAl Salmy I1(ex Timimoun)



  Laché en 2001 à Las Palmas par son affréteur la compagnie ATC le Zaccar appartient aujourd'hui à la compagnie Tropicana Shipping sous le nom de "Vindemia" .EX-ZACCAR.jpg   Après avoir été abandonné avec son équipage au large de Marseille par son affréteur l'égyptien Arabian Tankers Company, l'ancien pinardier "Dahra "" navigue toujours sous le nom du
" haj Anwar"
ex-dahra.jpg




Alexi I,  ex- Ksar Chellala  toujours en mer sous pavillon comorien et pour une compagnie émirati.
 
ex-ksar-challala.jpg
ex-bouira.jpgOriental Star ex Bouira et sous pavillon comorien






bel-abbes.jpgLe Bel Abbès  à Béjaia, avant qu'il ne passe sous pavillon jamaican et de prendre le nom de Mega Star (photo de droite)
ex-bel-abb--s.jpg
 










Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Le Radio 14/04/2016 14:18

Nous sommes tous coupables de cette situation. Les marins autant que les sédentaires. Oui, coupables d'avoir mené ce beau fleuron qu'était la CNAN vers ce qu'il est devenu aujourd'hui : Un gouffre financier.
Les prémices de cette décrépitude étaient déjà visibles depuis fort longtemps. En effet, point besoin d’être un énarque ou une éminence en management et/ou en marketing pour se rendre compte, à l'époque, que cette entreprise allait se diriger tout droit, la tête en premier, dans un mur en béton, pour se fracasser le crane de façon irrémédiable. Le train de vie mené par les officiers supérieurs ainsi que celui des dirigeants sédentaires, fait de luxe et de luxure, de débauche et de dépravation me glaçait le dos et me procurait des sueurs froides à chaque fois que je m'y intéressais. Les commandes fantaisistes, les réparations fictives, les changements d’itinéraires pour faire plaisir à la maitresse ou à la famille, les détournements de frets, les rotations en veux-tu en voila, les prolongations d'escales et de séjours dans les ports (à la convenance), le choix des lignes et des périodes d'embarcation, le gaspillage et la prébende, le sabotage et le mauvais entretien des équipements etc. Oui messieurs, la liste de nos méfaits est longue voire très longue. Les questions qu'il faudrait se poser aujourd'hui sont les suivantes : méritions-nous vraiment d’être à la tête de 117 navires (tous types confondus) ? Avions-nous les épaules assez larges (en matière de gestion) pour diriger une flotte aussi importante ? Avons-nous été à la hauteur de la confiance et de la responsabilité placées en nous ? La réponse est non, trois fois non. Nous avons trahi, et le pays et les gens qui avaient, en nous, une confiance aveugle et espoir surréaliste. La moindre des choses c'est de la fermer, à tout jamais, et de demander pardon à notre Créateur. Accabler un tel au détriment ou au profit d'un autre est une peine perdue et inévitablement vouée à l'échec. L'échec incommensurable dont nous avons tous, sans exception, étaient les artisans, chacun à son niveau, et chacun selon les responsabilités dont il avait la charge. Se laver la conscience au détriment des autres est un exercice très facile, peu couteux et à la portée de tous. Se regarder dans un miroir et se renvoyer sa véritable nature en la regardant bien en face est un autre exercice mais beaucoup plus périlleux. Qui de nous peut, aujourd'hui, regarder bien en face un marin et au delà tous les membres de sa famille et leur avouer ceci : c'est à cause de ma mauvaise gestion (à bord ou dans un bureau) que vous êtes au chômage et que vos enfants n'ont plus de quoi vivre correctement, pour ne pas dire autre chose. Personne j'imagine. Alors fermez-la et cachez-vous dans un coin et implorer Dieu afin que l'on soit tous pardonnés, du moins je l'espère pour moi et pour vous. A bon entendeur salut.

Ibn 14/04/2016 13:34

Tout cela était prévisible depuis fort longtemps. Le jour ou j'ai mis les pieds sur mon premier navire, j'ai tout de suite compris que cette compagnie allait foutre le camp en moins de temps qu'il faut pour le dire.

ancien maquisard 22/06/2014 14:36

tout le staf navigant ou sedentaire sont ni plus ou moins des voyous qui ne meritent meme pas de diriger une ecurie de boricots labhar b3id 3likoum ya shab la cnan rouhou tsogo lahmir bazaf 3likoum

samou 09/09/2009 21:48

saha ftorkoum,
je viens de lire vos commentaires sur la CNAN et je suis vraiment triste de lire ca.
moi je travaille à la cnan et on essaye toujours dameliore les choses afin de sauvagrder ce qui reste du pavillon national et cest une question de politique cest à l'etat d'intervenir afin de sauver cette compagnie et cela en lui achetant de nouveaux navires et en mettons à s tête des gens du metier responsable et digne de confiance.
Moi de mon cote jessaye de faire mon job convenablement afin que la CNAN survis et je suis pas la seule cest tous les cnaniens alors arrete de se lamente sur le passe et conjugant nos effort afin de sauver la cnan
vive la cnan

Gildon 11/09/2009 15:32


Chere madame
Content de vous avoir dans ce blog, content aussi qu'il reste quelques miettes à la Cnan, quant à la polémique sur ce blog, oui elle existe , jugez-vous même:
De 1990 à 2008 Air Algérie  a renouvellé sa flotte, coût 5 à 10 milliards $, son prochain plan 2009-20014 prévoit l'acquisition de 7 aéronefs.
De 1990 à 2008, la Cnan a perdu 40 navires.
De 1990 à 2008 on a annulé 14 milliards de dinars de dette de la Sntf et des créances de 1,5 milliard de dinars. Les charges sont estimées à 50 milliards de dinars, la dette d’exploitation à 20
milliards de dinars et les dettes d’aide à l’investissement à 34 milliards de dinars, contre un chiffre d’affaires de 4,4 milliards de dinars. Vous pouvez vous même traduire ça en $ ou en yen.
Pendant 40 ans, la Sntf n'a pas pu réaliser plus de 100 km de lignes
Pendant ce temps, des marins de la Cnan on pris leurs retraites à 40 ans.
Moi je veux aussi que la cagnotte sert aussi les marins, c'est légitime , n'est-ce pas?


raishamidou 05/09/2009 07:48

bonjour,saha ramdankoum
En parlant de l'Ibn Khaldoun savez vous que la l'IGF et la gendarmerie ont trouvé que le chantier portugais
ou s'est faite la derniere réparation a accordé 8 pour cent de remise sur la facture mais pas de trace de ces 8 pour cent dans les caisses de Cnan nord;8 pourcent sur un million d'euros c'est de l'argent.
Ca sent le brulé Mr Bouarroudj,démissioner actuellement peut vous nuire.A bon entendeur Salut